bois

Incendie et intoxication : le poêle à bois est il encore risqué ?

Longtemps délaissés en raison des risques encourus, nos vieux poêles à bois semblent faire un retour fracassant. Le mode de chauffage au bois, grâce à des poêles à haut rendement, offre une réélle alternative dans un contexte d'envolée des prix des énergies fossiles.

Devis gratuit pour un ramonage

Le poêle dégage trois types de polluants

Le plus connu d’entre eux est le monoxyde de carbone. En effet, ce gaz inodore et invisible est une des principales causes d’intoxication due au chauffage au bois.

Les hydrocarbones aromatiques polycycliques (HAP) sont un autre type de particules rejetées par la fumée de bois. Elles peuvent provoquer des complications notamment chez les personnes souffrant de maladies respiratoires.

Mais fort heureusement, avec l’arrivée des nouveaux poêles à bois modernes et plus sûrs, ces particules sont en grande partie maitrisées. L'occasion donc, si vous ne l'avez pas encore fait, de troquer votre vieux poêle contre un nouveau, plus performant et plus sûr, tout en bénéficiant du crédit d’impôt.

Comment limiter les risques ?

Si les poêles d’aujourd’hui disposent de toute la technologie nécessaire pour réduire les risques, une mauvaise utilisation et installation peuvent, elles, générer des risques d'émission de dioxyde de carbone.

L’installation

Une bonne installation, ça veut dire quoi ? Tout d’abord, le poêle doit être placé dans une pièce bien aérée afin d’éviter tout dépôt de particules. Les conduits doivent respecter une distance raisonnable de toute matière inflammable, mais aussi des murs (pour plus d’informations se référer aux articles sur l’installation, le tubage et le raccordement).

Le fonctionnement

Une bonne installation permet un bon fonctionnement de votre poêle à bois; et plus particulièrement un bon tirage. Un mauvais tirage n’est pas seulement responsable de gaspillages, mais provoque souvent une combustion incomplète ce qui entraine le dégagement de fumées et de particules nocives.

De plus, si le tirage est inversé, cela signifie que ce dégagement se fait directement dans la pièce et peut ainsi causer de graves intoxications.

De même, il est conseillé de faire tourner le poêle à plein régime en utilisant du bois bien sec pour que la combustion soit complète, et ainsi diminuer les rejets de polluants.

Ainsi, ne négligez surtout pas l’entretien de votre poêle et des conduits. Deux ramonages par an doivent être réalisés afin de retirer ces particules incrustées, et ceci même si vous utilisez des produits chimiques pour nettoyer votre conduit.

Annonces idlead
A découvrir

Tubage poêle à bois

Tubage poêle à bois

Rapide d'installation comparée aux autres moyens de chauffage, le poêle à bois...

Entretien poêle à bois

Entretien poêle à bois

La question de la sécurité est primordiale lorsque l’on décide d’utiliser un...

Où installer un poêle à bois ?

Où installer un poêle à bois ?

Après des mois d’hésitations, vous avez enfin fini par acquérir le fameux...

Utilisation d'un poêle à bois

Utilisation d'un poêle à bois

Du chauffage d’appoint au chauffage central pour l'ensemble de l'habitation, le...

Un chauffage écologique

Un chauffage écologique

Depuis quelques années, l’enthousiasme des foyers français pour les poêles à...

Choisir son poêle à bois

Choisir son poêle à bois

L’augmentation des prix des énergies fossiles a donné un second souffle à nos...

Ramonage poêle à bois

Ramonage poêle à bois

Le ramonage est une étape très importante au cours de la  durée de vie du poêle...

Raccordement poêle à bois

Raccordement poêle à bois

Le poêle à bois se distingue de la plupart des autres modes de chauffage par sa...

Annonces idlead